RESEARCH

We emphasize and encourage links between academic researchers and practitioners at financial institutions to bring theoretical techniques to bear on realworld issues.

Regulatory compliance and financial stability

Title

Interdiction des opérations de vente à découvert

Sommaire :
Pendant la crise de 2008-2009 et la crise de la dette en Europe de 2011-2012, les commissions des valeurs mobilières ont interdit les opérations de vente à découvert en ciblant principalement les institutions financières. Cette mesure était motivée par la peur d’un effondrement de la valeur des actions banquières, associé à d’éventuels problèmes de financement et à la baisse successive des prix. L’interdiction de la vente à découvert avait pour objectif de mettre fin à cette boucle en stabilisant les banques et en améliorant leur solvabilité. Cette étude évalue l’incidence de l’interdiction des opérations de vente à découvert par l’analyse de régression de données de panel dans 25 pays pour 13 473 actions en 2008 et 16 424 actions en 2011, tout en tenant compte de l’endogénéité de l’interdiction des opérations de vente à découvert. Selon les résultats de l’étude, l’interdiction des opérations de vente à découvert ne serait pas, contrairement aux attentes des organismes de réglementation, associée à une meilleure stabilité des banques en période de crise. Les institutions financières assujetties à l’interdiction des opérations de vente à découvert ont au contraire connu une baisse plus grande de leurs actions, une plus grande volatilité de rendement et une plus grande probabilité de défaut. L’interdiction de 2011 n’a pas non plus contribué à ralentir la « boucle infernale » entre la banque et le risque d’insolvabilité souverain pendant la crise de la dette souveraine en Europe.

university

Université : Università di Napoli Federico
Chef de projet : Marco Panago

Related Publications


Related Publications

publications and links

 

   
   

Lead Researcher

Biographie du chef de projet 

 

Marco Pagano

Marco Pagano est titulaire d’un baccalauréat en économie de l’Université de Cambridge (Royaume-Uni) et d’un doctorat en économie du MIT. Il a enseigné à l’Université de Naples, à l’Université Bocconi et à l’Université de Salerne avant de se joindre à la Faculté d’économie de l’Université de Naples – Frédéric II. Il est codirecteur du programme de recherche en économie financière au Centre for Economic Policy Research et siège au conseil de l’European Economic Association. Il est expert-conseil sur la réforme des marchés de titres pour le Trésor italien et membre de la commission concernant la privatisation du Trésor. 

En 1997, il a reçu le prix BACOB européen de recherches économiques et financières, conjointement avec Ailsa Röell. La majorité de ses travaux porte sur l’économie financière, plus particulièrement dans le domaine de la microstructure du marché des actions, où il a étudié la relation entre l’étroitesse du marché des actions, la volatilité des prix et la liquidité; les différences entre les marchés aux enchères et entre courtiers; et la rivalité entre les systèmes de négociation sur les marchés des titres européens. Ses plus récentes recherches ont aussi porté sur les services bancaires et les finances d’entreprise.